À saveur de stress

Publié le

Je suis assise à la table dans la salle des enseignants.

J’en profite aujourd’hui, j’ai une période pour dîner. À une heure normale de dîner.

En fait, je vais dîner en 10 minutes pour avoir le temps de réviser mon cours de la prochaine période.

C’est ma première semaine avec mon groupe, je veux que tout soit parfait.

...

Je préparais mon sandwich au tofu, en révisant ma planification.

Tout allait bien. J’allais m'apprêter à prendre ma première bouchée...

Miam il a l’air bon ce sandwich!

… quand est arrivé ce qu’il peut arriver de pire à un nouvel enseignant:

Mme Boivin, vous avez un cours... Vos élèves vous attendent en haut!

Elle se tient dans le cadre de porte et me regarde.

En attendant ma réaction.

Pour l’instant, je n’ai pas de réaction. Du moins aucune réaction apparente.

Sauf mon coeur qui bondit dans ma poitrine.

Je viens de vérifier mon horaire, je suis presque certaine que je n’ai pas de cours. Du moins pas à l’instant.

Je me lève, en panique. Tsé là, la panique.

La vraie.

Mon dieu que vont-ils penser de moi? Toute une réputation que j’vais avoir! Je les entends déjà parler: On sait ben, la nouvelle...

En même temps, je me suis souvenue que c’était déjà arrivé à une autre enseignante, nouvelle à l’époque, de se faire jouer un tour du genre par les profs. Une sorte d’initiation.

Non.

Impossible.

L’enseignante qui donne les mêmes cours que moi, en même temps, est ici. Pas stressée.

Je suis debout et je pense.

Je calcule, assez rapidement, le record de calcul mental de ma vie, les chances que j’aie un cours, ou pas, à l’instant.

Pauvres élèves, abandonnés. Je les vois en face du local, plaqués à une porte barrée. Personne pour les accueillir.

Elle est toujours dans le cadre de porte. Elle attend.

Je me ressaisis.

C’est fou ce qu’il peut se passer dans notre tête en une fraction de seconde. Panique à blâmer.

J’essaie de me calmer.

Je sors mon horaire, pas d’erreur. Je n’ai pas de cours.

Mes élèves ont dû se tromper de journée.

Fiou. Ma réputation est sauve.

Je re-vérifie quand même. 2 fois. 3 fois. Juste pour être certaine.

Je m'assois.

Pas besoin de café après ça!

Bref, j’avais la période pour dîner, me préparer, me calmer de toutes ces émotions.

J’peux vous dire que mon sandwich était moins appétissant que prévu, assaisonné d’angoisse et de panique.

Toujours la panique.

Ma réaction à tout en fait. Littéralement.

En plus que j’suis tellement dans la lune. De nature. On sait jamais!

Je vous garantis que, à partir de maintenant, je vais regarder attentivement, pour ne pas dire religieusement, mon horaire chaque matin. Au cas...

C’est promis!

Commenter cet article

Monique 19/09/2014 17:30

Je suis contente de ton retour en classe et à l'écriture. Bravo ma belle!

Julie 19/09/2014 15:19

Ouf!! Je comprends que tu es paniquée! Trop d'émotions quand on est en plus stressée par notre cours! :)

Julie 19/09/2014 15:21

Aies* (merci autocorrecteur de IPhone)