Un oeuf, deux cocos

Publié le

Moi, j’ai toujours aimé le chocolat. Peu importe sa forme, sa couleur, ou encore son prix.

Je remarque que c’est populaire le chocolat. Rares sont ceux qui ne l’aiment pas. Et ceux-là, on les juge tellement.

La semaine dernière, ça devait être la folie dans les épiceries, pharmacies et chocolateries.

Même dans les écoles.

Y’a des concours pour gagner des cocos en chocolat. Y’a des élèves impliqués qui en distribuent dans les classes.

Et y’a des profs qui en donnent à leurs élèves.

Comment devenir la meilleure enseignante du monde?

Donner des cocos en chocolat à de jeunes adolescents complètement blasés des cours du mercredi après-midi avant le congé du lendemain.

Au fait, pourquoi on dit cocos en chocolat. Ça vient d’où?

Y’a des choses comme ça dans la vie qui me font réfléchir. Ne me jugez pas, mais j’aime savoir l’origine des mots.

Ça me fascine. J’aime apprendre l’évolution des syllabes et l’exclusion de certaines lettres à travers les époques pour former un nouveau mot, un mot amélioré.

Donc moi, quand j’entends cocos, j’ai plein de questions dans ma tête.

On peut facilement dire que ça vient de la forme ovale, comme une tête, parfois appelée coco.

Ou encore que ça vient du mot oeufs qui avec les années s’est déformé, comme bien d’autres.

Sur Wiki, c’est écrit que «dans le langage familier et enfantin, un coco est un oeuf».

C’est ça qui arrive quand on a trop de congés. On court partout, on est fous comme des enfants, et on éjecte le mot oeuf de notre lexique pour le remplacer par son cousin: coco.

Belle théorie.

Même Antidote ne fait pas le lien entre cocos et oeufs de Pâques. Quelle honte!

Dans le dictionnaire, on associe plusieurs définitions au mot coco, entre autres boisson à base de réglisse, terme d’affection et familièrement individu.

Mais encore…

-On dit qu’un coco peut être un haricot blanc.

Doux Jésus. J’savais pas que c’était si santé un coco de Pâques. Avoir su que c’était parent avec les légumineuses, je ne me serais pas privée.

Bon, je rêve un peu, mais ça ne fait de mal à personne.

-Coco signifie aussi familièrement cocaïne.

Ouf. C’est dark ça.

On est loin de la grosse mascotte de lapin rose avec de grandes oreilles. Mais où s’en va le monde?

Suivante!

-Péjorativement communiste.

Hum. J’suis certaine que cette définition est loin d’être impliquée dans l’appellation coco utilisée par tous à Pâques.

-Mais ma définition préférée est clairement celle-ci: fruit du cocotier.

Parce que dans ma tête, je trouve que ça fait plus magique de penser que les cocos en chocolat poussent dans les arbres.

Bon. Évidemment, j’exclus le fait que ce sont les noix de coco qui poussent dans les cocotiers, et que ceux-ci vivent seulement en région tropicale.

Mon coeur d’enfant s’imagine alors le lapin de Pâques, le vrai, faire sa récolte pour tous les enfants du monde. Comme le père Noël avec ses cadeaux, le lapin de Pâques serait dans un immense champ plein de cocotiers en train de travailler avec ses poussins ouvriers.

Et il dirait: L’hiver a été froid et venteux, la récolte sera bonne cette année!

Et comme le père Noël, personne ne verrait le vrai.

Alors personne ne pourra me dire que cette définition est inexacte.

Moi, j’pense qu’on vient de régler le dossier.

Commenter cet article

Anne 23/04/2014 10:02

Magnifiquement drôle et bien écrit. Tu m'impressionnes de plus en plus à chaque nouveau texte. Tu a une belle imagination. Tu es encore une merveilleuse petite fille